South Bay Lakers — Stockton Kings

South Bay Lakers — Santa Cruz Warriors

South Bay Lakers — Salt Lake City Stars

South Bay Lakers — Salt Lake City Stars

South Bay Lakers — Ontario Clippers

South Bay Lakers — Ontario Clippers

South Bay Lakers — NBA G League Ignite

NBA G League Ignite — Salt Lake City Stars

South Bay Lakers — Stockton Kings

South Bay Lakers — Santa Cruz Warriors

Santa Cruz arrive en playoffs comme une sorte de miraculé. En effet, pour avoir le droit de participer à ce stade de la compétition, il leur a fallu remporter leurs trois derniers matchs après prolongation, et avoir un peu d’aide des autres équipes (une victoire des Stars sur Stockton) ainsi qu’un tiebreaker sur les Wolves… En face, les Lakers arrivent avec la troisième meilleur attaque de la ligue, grands favoris de la confrontation.

Même s’ils ne sont jamais devant, Kendall Smith (25 points) et ses coéquipiers, tels Jerome Robinson (19pts et 10 passes) ou Selom Mawugbe (19 unités et 13 rebonds) parviennent longtemps à rester dans le rétroviseur de leurs hôtes.

C’est finalement grâce à leur adresse (51%), et notamment de loin, 43 % derrière l’arc, que les Lakers parviennent à faire un véritable écart lors du troisième quart temps. Ils s’appuient pour cela sur leurs contre attaques, inscrivant 15 de leurs 37 unités de la période sur jeu rapide.

Avec un matelas de 21 points, South Bay pense alors être bien parti pour se qualifier. C’est alors que Santa Cruz change de tactique pour passer en défense de zone. Cette tactique cause de gros problèmes aux Lakers qui voient leur avance fondre à l’occasion d’un 13 à 0, les Warriors revenant par deux fois à 6 points. Mais l’écart ne diminue finalement jamais plus.

C’est donc les Lakers qui se qualifient 134 à 123, sur les ailes de Mac McClung, 27 points et 10 caviars. A noter aussi les performances de Mason Jones, 24pts, 8 passes et 7 prises, ou encore de Chaundee Brown Jr., 21 unités. Paris Bass a enfin régalé le public de ses dunks, ajoutant 17 points et s’emparant de 12 rebonds.