Équipes / draftés

– MAJ 2021-2022 des entraîneurs et classements des équipes de la conférence Ouest.
– MAJ 2022-2023 des entraîneurs sur toutes les pages équipes.
– MAJ 2022-2023 de la salle et du logo de la NBA GLeague Ignite.
– MAJ des joueurs GLeague draftés en NBA en 2022.

Malik Rose arrive en G-League

Brad Walker parti pour devenir commissionnaire de l’America East Conference en division 1 universitaire, la ligue a donc du lui trouver un remplaçant. C’est donc Malik Rose qui devient le nouveau responsable des opérations basket. Il va devoir améliorer la capacité de la G-League à attirer de nouveaux talents, et faciliter le lien entre la ligue et sa grande sœur, la NBA. Par ailleurs, il aura la responsabilité de la G-League Ignite, cette formation qui permet aux joueurs ne voulant pas aller à l’université de se préparer à la NBA dans un univers professionnel.

Rose va pouvoir apporter son expérience de basketteur, lui qui a  joué 13 ans en NBA après avoir été choisi en 44e position de la draft 1996 par les Charlotte Hornets. Il a aussi remporté deux titres de champion avec les San Antonio Spurs en 1999 et 2003. Il avait par la suite occupé des postes d’assistant manager général pour les Pistons, puis de manager général pour les Erie Bayhawks, étant d’ailleurs choisi exécutif de l’année pour 2017-2018. Depuis juin 2020 il avait rejoint l’encadrement NBA sur un poste similaire à celui qu’il occupe aujourd’hui.

Le retour d’une légende

Logo Fort_Wayne_Mad_AntsLes Fort Wayne Mad Ants sont heureux. Alors que la saison régulière démarre bientôt, ils enregistrent le retour d’une des légendes de la ligue, Russ Smith. Et avec lui en général, ça carbure. Déjà à l’université, il était le leader des Cardinals de Louisville. Lors de sa saison junior, il a ainsi posté 18.7 points pour mener sa fac au titre universitaire en 2013. Lorsqu’il passe professionnel en 2014, il est le cinquième marqueur de l’histoire de Louisville, et le meilleur passeur. Il est alors choisi en 47e position de la draft NBA. Et là commence le grand voyage. Il ne reste qu’un jour aux Philadelphia 76ers avant d’être envoyé aux New Orleans Pelicans. Il ne fait là bas même pas toute sa première saison, car un peu plus tard il est échangé aux Memphis Grizzlies. Difficile de commencer sereinement sa carrière en étant baladé d’équipe en équipe.

C’est là qu’il va commencer à construire sa légende. Au fil de ses pérégrinations, il joue en G-league durant trois saisons, aux Delaware 87ers et à l’Iowa Energy. Il y dispute 72 rencontres pour des moyennes honorables, 20.7pts à 46.2% de réussite dont 31.8% depuis le parking, 6.0 passes et 4.2 rebonds. Le 23 mars 2016, alors qu’il joue avec les 87ers face aux Canton Charge il prend pas moins de 42 tirs ! Sur le lot il en rentre 24, ce qui lui permet d’inscrire 65 points. Son équipe perd le match, 140 à 129, mais il établit ce jour là le record du plus grand nombre de points marqués de l’histoire de la ligue, une marque qui tient toujours aujourd’hui !

Ces dernières années il s’était un peu exilé en Chine, et y a poursuivi ses cartons. Il a par exemple enregistré une rencontre à 62 unités, mais il y a surtout établi son record de marque en carrière avec 81 points. Le voilà désormais de retour aux States, certainement attiré par les multiples opportunités de rejoindre la NBA en ce moment, et pourquoi pas d’essayer d’y faire son trou ? Il lui faudra essayer de briller dans d’autres domaines, car s’il bénéficie d’un contrat de 10 jours à l’étage du dessus, ce ne sont pas des cartons offensifs qui lui seront demandés…

Les équipes : Sioux Falls Skyforce

Logo HoopsleaguesPlus ça va, et plus les franchises qui paraissent sur le site sont anciennes dans le paysage des ligues mineures. Ceci est bien sûr purement involontaire, l’ordre employé étant alphabétique, mais après 1997 et 1995, voici maintenant 1989. Le Sioux Falls Skyforce est la plus ancienne formation de ligue mineure en activité. En plus de 30 ans la franchise a eu le temps de connaître des périodes de disette, comme par exemple lors des années initiales avec cinq saisons sans playoffs, ou lors des derniers exercices. Mais elle a aussi connu des époques de gloire, avec trois titres, deux en CBA en 1996 et 2005, et un en G-League en 2016. Si la logique est respectée, ils devraient remonter la pente d’ici trois ans pour lever un nouveau trophée en 2025. Mais il va falloir travailler pour cela car pour l’instant ils sont au fond du gouffre. Une seule petite victoire remportée en dix matchs de showcase cette année et une dernière place de la ligue, ce n’est pas brillant. Pour le moment, vous pouvez toujours aller voir la page du Sioux Falls Skyforce.

L’Ignite, un bon environnement

logo Gleague_igniteAprès bientôt une saison et demi d’existence, il est temps de tirer un premier petit bilan de la G-League Ignite. Pour son premier exercice, la formation a réussi à placer plusieurs joueurs en NBA. Ainsi Jalen Green a été choisi second lors de la dernière draft par mes Houston Rockets, Jonathan Kuminga a eu droit au septième strapontin, et Isaiah Todd a été pris en 31e. Daishen Nix n’a lui pas été sélectionné, mais a tout de même obtenu un two-way contract avec les Rockets.

La promotion actuelle est aussi prometteuse, influencée par leurs ainés, comme Scoot Henderson : « J’ai parlé à Isaiah Todd et J.K. [Kuminga], et ils ont tous deux dit que c’était génial et qu’ils avaient adoré bien qu’ils aient été tout le temps dans la bulle. Le développement des fondamentaux et l’expérience du basket était super ». Jalen Hardy confirme d’ailleurs : « C’est un bon environnement, pour apprendre tous les jours et apprendre de vétérans. Est-ce que je regrette de ne pas être allé à l’université ? Pas vraiment. Je suis un pro maintenant. J’ai une approche du jeu différente maintenant. Je suis là pour travailler, m’améliorer tous les jours et être le meilleur possible ». Dyson Daniels, pourtant pas le plus en vue de la classe biberon, est lui aussi sur la même longueur d’onde : « Ce chemin est le meilleur moyen de me développer, aussi bien sur qu’en dehors des terrains. On a des vétérans qui ont déjà fait leur carrière NBA et qui sont là pour nous aider. Ils nous parlent de ce que nous avons besoin d’améliorer. Il y a de bons entraîneurs ».

Ces entraînements justement, se déroulent de 8h à 14h. En dehors de cela, les joueurs bénéficient de nutritionnistes, et d’informations sur la gestion de la vie quotidienne. Ils sont tous logés dans un complexe d’appartements à Walut Creek et bénéficient d’agents de sécurité. De quoi les rapprocher du style de vie dont ils pourront bénéficier s’ils réussissent à aller en NBA. A eux de travailler pour y parvenir, le résultat dans un peu moins de 6 mois lors de la prochaine draft NBA !

Des promotions pour les arbitres

Jusqu’ici les joueurs étaient les principaux appelés à l’étage au dessus, pour remplacer tous ceux placés à l’isolement. La nuit dernière, pour la première fois cette saison, trois arbitres ont eu droit à cet honneur. Ainsi Tyler Mirkovich a arbitré Boston – Phoenix, Clare Aubry a officié sur Cleveland – Atlanta, tandis que Pat O’Connell a foulé le parquet d’Oklahoma City – New York. Ils sont venus aider leurs collègues NBA, car près d’un tiers d’entre eux a été placé à l’isolement, ce qui préoccupe Monty McCutchen, le responsable du corps des arbitres : « On veut que notre ligue aille bien et on veut que nos joueurs se sentent en sécurité et en bonne santé. On veux que nos coaches et les staffs sentent aussi que la santé et la sécurité est une priorité, et la même chose est vraie pour nos arbitres ». Il ajoute que « nous utilisons des gens de G-League pour lesquels nous avons confiance qu’ils peuvent nous apporter temporairement ce dont nous avons besoin ». Pas sûr encore qu’ils aient besoin de faire encore appel à eux, alors que le calendrier va s’alléger un peu dans les jours qui viennent et que le protocole de la ligue est de plus en plus souple, mais c’est une illustration de ce que peut apporter la ligue, à tous les niveaux, en terme de formation et de préparation des joueurs et officiels à jouer en NBA.